L'ontologie du répertoire

La construction du répertoire nous a obligés à définir des descripteurs pour classer les œuvres. Ce choix a de multiples enjeux. En premier lieu il s’agit de décrire l’œuvre de manière à ce qu’elle puisse être repérée par un chercheur : par exemple, lorsqu’un chercheur fait une recherche sur la thématique des traces numériques, il devrait être en mesure de repérer Traque traces de Cécile Portier. En deuxième lieu, il s’agit de stabiliser – et en quelque sorte institutionnaliser – la façon de concevoir l’œuvre : dire qu’il est important de citer le CMS utilisé, par exemple, signifie relier la notion d’œuvre à celle de CMS – et donner donc une définition particulière au mot « œuvre ». En troisième lieu, il s’agit de choisir des descripteurs qui puissent être standardisés et donc utilisés par d’autres répertoires – en sorte que les différents répertoires puissent être interrogés de façon unique. Pour cette dernière raison, il aurait été préférable d’utiliser un vocabulaire déjà existant, mais aucun ne répondait aux exigences des deux premiers enjeux cités. Nous avons donc choisi une approche hybride : nous sommes partis de la taxinomie utilisée par le projet Cell qui est exprimée en MODS et qui permet de spécifier le type de publication (site, file, film, CD-ROM…), les médias utilisés (texte, image, vidéo, etc.), les procédures de lecture (navigation, observation, interactivité…), les dispositifs électroniques utilisés (clavier, souri, GPS, microphone…). Nous avons ensuite ajouté des descripteurs qui nous semblaient nécessaires et en particulier la forme éditoriale (ordre antichronologique, par exemple, ou arborescence ou microblogging), et une série de descripteurs plus proprement poétiques comme les genres, les formes littéraires et les topoï littéraires. Cela nous permet d’une part de rendre notre répertoire interrogeable par les autres acteurs de la littérature numérique (ELO, CELL, NT2) et de l’autre d’avoir une liberté épistémologique qui nous est indispensable pour adapter le répertoire aux besoins de la recherche.

Prev Next